One thought on “Brouillard d’automne

  1. “Dans le brouillard pas de bruit ni de mouvement,
    Les sons y sont étouffés, plus qu’atténués,
    Les choses ne se voient qu’au tout dernier moment
    On s’y déplace contraint et exténué.

    Même les mots nous montrent la différence,
    Brouillard étant bien moins amène que brume,
    Il se coupe au couteau, elle est transparence.
    Brume diffuse, brouillard et amertume.

    Le Soleil à lui seul dissipe la brume,
    Associé au vent le brouillard il chasse mieux,
    Et le jour prend le dessus sur ce qui fume,
    Tout ce qui nous entoure devient lumineux…”

    Jean François Mercier-Goas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre Anti Robot *