3 thoughts on “À QUELQUES KM DE NOZIÈRES : LE MONT MÉZENC…

  1. Bj
    Beau petit reportage ce midi sur FRANCE 2 (11.03) concernant le fin gras du Mézenc. !
    cdlt

  2. Discret le Mézenc. Et pourtant il est appelé Roi des Cévennes. Il est aussi comparé à une enclume pour les géants, Gargantua y aurait posé un pied avant de se soulager et de remplir le lac d’Issarles! Le poète dit “sur ce vaisseau spatial, l’homme est un errant…” Nous le regardons s d’en bas et “quand lou meizin pren soun chapeou
    lou vouyadjur pren soun manteou”

  3. est-il possible de consulter des sources sur cette étymologie du Mézenc. C’est très intéressant : comment les Celtes auraient-ils pu associer le Mézenc au feu, si les derniers feux de ce volcan se sont éteints il y a 7 millions d’années ? Et même si l’on considère que le nom Mézenc désignait le massif et non son suc le plus élevé (qui se nommait le Puy Vieux, Peilh Veilh), la dernière éruption sur le massif daterait de quelque 30.000 ans (au choix, les monts Breysse, au Monastier-sur-Gazeille, le Cherchemus, au lac d’Issarlès ou encore la coupe de la Fialouze, entre Lachamp-Raphaël et les Sagnes, le Ray-Pic, le Pic de l’Etoile et la coupe d’Aizac, dans les vallées de la Bézorgues et de la Volane, mais là, nous ne sommes plus sur le massif du Mézenc. Ces volcans les plus jeunes étaient actifs aux temps des artistes de Chauvet-Pont d’Arc. Leur art nous est parvenu, se pourrait-il que notre toponymie garde vivace leur façon de nommer les lieux ? Si c’était le cas, nous pourrions réexplorer tous les chemins du pays pour tenter de repérer ce qui, aux temps de Chauvet-Pont d’Arc, pouvait avoir marqué les esprits de ces artisans et artistes merveilleux.

    Une dernière information, les sommets du Mézenc sont sur les communes de Borée et de Chaudeyrolles, pas des Estables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Filtre Anti Robot *