LE SAPIN DE NOËL

Capture d’écran 2014-12-17 à 07.16.42

Le sapin de Noël

La coutume du sapin décoré remonterait au missionnaire Saint Colomban qui fonde en 590 le monastère de Luxeuil au pied des Vosges. Un soir de Noël, il emmène avec lui quelques-uns de ses religieux jusqu’au sommet de la montagne où préside un antique sapin, objet de culte païen. Les moines accrochent à l’arbre leurs lanternes et leurs torches et dessinent une croix lumineuse au sommet. Cependant aucune tradition écrite ne relate cette histoire, à cette époque où l’arbre symbolique par excellence dans les forêts druidiques est le chêne.

Dès le XVe siècle, cet arbre est dressé dans les sièges des corporations et les hôpitaux en Allemagne puis est installé dans les foyers des familles bourgeoises protestantes (les familles catholiques se différencient avec leur crèche de Noël).
Cette tradition protestante scandinave et germanique se répand alors dans les villes comme dans les campagnes.

La coutume du sapin de Noël moderne remonte à la Renaissance dans les pays germaniques. Le premier a été érigé en 1510.

En France, cette tradition se limite alors à l’Alsace protestante. Les Alsaciens apportent la tradition du sapin de Noël dans l’hexagone en s’expatriant après la guerre de 1870.

L’image de l’arbre est le symbole du renouveau de la vie, un thème traditionnel païen qui se retrouve dans le monde antique et médiéval avant que ce symbole soit assimilé par le christianisme.
Le sapin et l’épicéa, conifères à feuilles persistantes, rappellent le symbolisme de la renaissance lors du solstice d’hiver.

En 2011, les deux tiers des sapins de Noël vendus dans le monde proviennent du sud de la Chine, de la province du Zhejiang.
En France, le quart des sapins produits vient du Morvan. On distingue principalement deux espèces :

  •   l’épicéa, à l’odeur agréable mais qui perd ses aiguilles en deux semaines,
  •   le sapin de Nordmann, à l’odeur moins prononcée et dont les aiguilles tiennent près de deux mois. Il est le plus acheté et tend à monopoliser le marché.

Le sapin de Noël, appelé aussi arbre de Noël, sapin des fêtes ou sapin des réjouissances est souvent associé aux cadeaux de Noël.
Il se caractérise aussi par les décorations qu’il porte.
La crèche de Noël, souvent associée, n’est pas un accessoire du sapin, elle est simplement concomitante. Autant le sapin a une double origine païenne et chrétienne, autant la crèche a une signification religieuse

La tradition chrétienne veut que l’arbre de Noël ne doit pas être érigé avant la veille de Noël, le 24 décembre et doit être enlevé douze nuits après, pour l’Épiphanie. Dans les faits, les décorations démarrent nettement plus tôt et il n’est pas rare qu’un sapin survive jusqu’à la Chandeleur.

article de Gérard Vallon

One thought on “LE SAPIN DE NOËL

  1. Merci pour cet article ! c’est toujours très intéressant, je trouve, de remonter aux origines de nos idées et de nos croyances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Filtre Anti Robot *